Le contre-monde de Rached

L’art de Rached, sous ses aspects parfois rieurs, coquins, enchantés, nous cache en fait sa gravité : une résistance aux horreurs de toute sortes qui font et défont notre monde.

Tout l’art de Rached est une danse faussement allègre entre apparences et apparitions. Les premières servent de décors aux secondes.

Les créatures de Rached ne sont pas là que pour nous amuser. Nous abuser ?pourquoi pas ? Leurs dehors séduisants, leurs bouches en cœur, leurs yeux innocents et leurs regards de biais, tout nous invite à regarder de plus près leurs jongleries, leurs tours de passe-passe, leurs déambulation aériennes, leurs prophéties silencieuses, leur immobilité même.

Extrait de François-René Simon